AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on les recherche activement.


Partagez | 
 

 i. histoire ~ les quatre grandes familles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


PARCHEMINS : 100
MessageSujet: i. histoire ~ les quatre grandes familles.   Jeu 3 Juil - 19:51

L'histoire des Thorons.

Les Thorons ont, de tout temps, dominé le royaume d'Elenath qui jusqu'alors ne formait qu'une seule et gigantesque contrée. Intelligents, ils n'apposèrent pas de couronne sur leur crâne, ni ne s'octroyèrent tous les droits. Ils demeurèrent dans l'ombre, cachant leur main-mise sur le continent, afin que leur supériorité reste cachée aux yeux de tous et que leurs moutons ne songent pas une seule seconde à la révolte. De nombreux "seigneurs" avaient été disséminés aux quatre coins de l'empire, des seigneurs que Cijan Thoron lui-même avait placé là. En secret.
Les Thoron véhiculent un très grand nombre de valeurs telles que la loyauté, le courage, la supériorité, l'arrogance ou la manipulation. Elles ne sont pas toujours bonnes mais doivent servir leur entreprise. Pour eux, tout est permis tant que le but ultime reste de dominer les autres et de reprendre leur supériorité volée. Il est de notoriété publique qu'un Thoron préférerait mourir que de vivre dans la honte.


Lors de la guerre une vingtaine d'années auparavant, Les Thoron et leur roi, Cijan Thoron - aujourd'hui ancré dans les mémoires - dominaient clairement tout le royaume. Le continent entier le soupçonnait, mais nul n'en soufflait mot. Ils décidaient des ordres à donner et commandaient les légions, souvent de manière implicite, et tous se voyaient obéir avec assiduité. C'était un grand roi, de ceux que l'on ne voit que dans les contes, un roi bon et grand mais assez manipulateur pour conserver le statut qui faisait sa fierté. La situation lui convenait à merveille. Un beau jour pourtant, un message étrange troubla sa quiétude. Le souverain des Heledir, Eraldan Heledir, lui faisait part de sa soudaine compréhension face à sa main-mise sur l'empire, de son incapacité à tolérer une domination aussi acerbe. Il souhaitait dévoiler à la face du monde le jeu secret auquel Cijan se conviait, prouver à tous qu'ils n'étaient que des misérables moutons contrôlés par un seul et unique berger. Il risquait de ruiner des années de contrôle. Des années de bonheur... ce que les Thoron ne pouvaient décemment tolérer. Dans le plus pur des secrets, Cijan fit assassiner le très jeune roi des Heledir, une entreprise qui fit moult émois chez son peuple mais cela lui importait peu, tant que nul ne remontait jamais jusqu'à lui. Personne ne sut rien, et Cijan, naïf, espéra que tout serait terminé. En un sens, il n'avait pas tort. Il mourut de vieillesse sans qu'aucun de ses méfaits ne soit dévoilé. Toutefois, les Thoron perdirent leur supériorité lors de la guerre, alors que le continent se vit divisé en quatre contrées distinctes. Il n'y avait nulle autre solution pour cesser les bains de sang qui ravageaient le royaume et pour calmer le courroux des nobles. Mais peu importait, Cijan n'avait nul doute que, tôt ou tard, son peuple retrouverait sa puissance d'antan. Il pouvait donc s'éteindre en paix.
Alors que le premier souverain des Thoron reposait tranquillement sous terre, ce fut pourtant son fils qui dut réparer ses erreurs et ses mauvaises décisions. Car rien ne peut rester ignoré trop longtemps à Elenath, et la veuve d'Eraldan, harassée de tristesse et de rage, poursuivit ses recherches jusqu'à trouver enfin le coupable. Vingt longues années de sa vie se voyaient enfin récompensées par la tête du meurtrier. Non lui, puisqu'il avait périt sous le joug de la vieillesse, mais au moins avait-elle découvert sa jeune descendance. Soit, ce n'était pas bien grave, elle n'aspirait plus qu'à faire payer au peuple des Thoron tout entier ce qu'ils avaient fais à son époux, à son peuple, à sa fratrie. Et cette décision scella la nouvelle guerre, dans l'obscurité, rebaptisée 'la guerre ombreuse'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


PARCHEMINS : 100
MessageSujet: Re: i. histoire ~ les quatre grandes familles.   Jeu 3 Juil - 20:01

L'histoire des Galadhorn.

Les Galadhorn n'ont qu'un mot d'ordre : la paix. Ils souhaitent la rétablir dans le royaume, offrir à leurs loyaux sujets ce qu'ils méritent depuis bien des années. Un bonheur sans faille, une paix sans précédent, des siècles et des siècles sans guerre sanglante comme ils en ont déjà trop vécu. Mais voilà que la guerre ombreuse s'approche dangereusement, et qu'ils ne pourront décemment pas l'ignorer comme ils avaient prévu initialement de le faire. Ils devront y participer, afin d'instiller dans l'âme de leurs ennemis leur désir le plus profond.
Les Galadhorn véhiculent un très grand nombre de valeurs, telles que la fidélité, la tendresse, le bonheur...
Leur blason est une rose dont les pétales s'effritent.


La première guerre, une vingtaine d'années auparavant, plongea leur peuple dans une horreur sans précédent. Les combats sanglants faisaient rage autour d'eux, à tel point qu'ils durent unir leur force pour contre-attaquer, afin de ne pas sombrer dans l'oubli au profit des autres familles royales. Eux aussi avaient le droit d'exister, de prôner leurs valeurs dans le continent, et c'est ce qu'ils tentèrent de faire comprendre à leurs ennemis. Ils essayèrent tout de même de mettre fin à cette guerre absurde ; leur précédent roi, Théobald Galadhorn, usant de toute sa diplomatie pour faire entendre raison aux autres. Mais le continent était déjà bien trop ancré dans cette stupide guerre causé par la fierté pour revenir en arrière. Ils durent donc se battre pour ne pas disparaître, purement et simplement, dans les bains de sang générés par les autres. Ainsi, ils prirent les armes contre leur gré.
Aujourd'hui, leur plus grande crainte s'avère malheureusement fondée. Alors qu'Hecktor a pris la suite de son père, Théobald, voilà qu'une nouvelle guerre semble s'enclencher dans le continent, une guerre poussée par un objectif bien moins puéril et plus effrayant qu'autrefois. Il est aisé de trouver une solution à des problèmes enfantins de supériorité entre nobles, mais nettement moins à la vengeance. Les Galadhorn le savent mieux que quiconque : Irèn Heledir ne s'arrêtera pas avant d'avoir obtenu la tête des Thoron. Chose qui n'est malheureusement pas prête d'arriver. La guerre s'annoncera donc longue et sanglante et malgré leurs plus grands désirs, les Galadhorn n'y pourront rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


PARCHEMINS : 100
MessageSujet: Re: i. histoire ~ les quatre grandes familles.   Jeu 3 Juil - 20:05

L'histoire des Heledirs.

Les Heledir étaient autrefois une famille nobles synonyme de stabilité et de réalisme. Ils étaient connus pour avoir les pieds sur Terre, pour régler les problèmes du continent sans jamais oublier le moindre facteur dans l'équation. Les grands penseurs, les alliés toujours fidèles car ils n'avaient que peu d'ambition ou de désir de domination. Toutefois, après le décès tragique et criminel du roi des Heledir, toute cette stabilité s'effondra en éclats sur un sol instable pour laisser la place à la folie. Aujourd'hui, ils ne souhaitent qu'une chose : la Vendetta.
Les Heledir véhiculent une valeur primordiale : la vengeance. Elle surpasse tout le reste, il n'y a qu'elle de vrai, qu'elle qui persiste. Qui domine.
Leur blason est une épée, prête à servir.


Les Heledir étaient, avant la guerre, très proches des autres contrées. Alliés de tout le continent, toujours là prêts à servir et à offrir leur main d’œuvre contre très peu, voire aucune, rétribution(s), ils coulaient des jours heureux. Ils ne se souciaient que peu des ambitions démesurées des Thorons ou de la haine vociférante que déversaient toujours les Gwelnaur. Les Heledir vivaient dans leur propre bulle, comme protégés de tous et du monde extérieur comme de sa cruauté. Pourtant, cette bulle ne tarda pas à voler en éclat lorsque leur roi, le bon et grand Eraldan Heledir fut assassiné de sang froid. Nul n'en sut jamais la véritable raison, seule son épouse déterra la clé du mystère, seulement dix ans après le terrible drame ayant secoué toute l'histoire d'un peuple autrefois respectable, aujourd'hui aveuglé.
Pour la première fois depuis toute l'histoire de son peuple, Eraldan avait décidé de faire preuve de courage, affirmant haut et fort ses pensées les plus secrètes et les plus déroutantes. Ainsi avait-il clamé au roi des Thorons tout ce qu'il avait à lui reprocher. Ce dernier dominant tout le continent comme s'il en avait pris la tête alors qu'il n'en était rien, il fallait bien que quelqu'un dénonce cette monarchie instaurée sans l'accord de qui que ce soit. Eraldan se dévoua ainsi, une lettre qui lui couta la vie. Car le roi des Thoron, Cijan, soudainement inquiété par ce discours étrange, ne souhaita pas prendre le risque d'attendre pour en savoir davantage. Il fit assassiner Eraldan, pour qu'il entraine dans sa tombe le secret qu'il tenait tant à divulguer. Un meurtre totalement inutile, puisque les Thoron perdirent leur trône inexistant lors de la guerre qui avait éclaté des années auparavant, et qui s'acheva peu de temps après la mort du roi d'Heledir. Ainsi, chacune des différentes noblesses s'octroya un morceau du continent, et chacun put décider des règles à adopter dans sa propre contrée. Une façon de régler le problème de manière équitable, qui aurait du satisfaire tout le monde. Si seulement cette histoire de meurtre n'avait pas eu lieu...
Irèn Heledir n'était pas une femme rancunière, simplement une épouse amoureuse. Déchirée par la tristesse de son veuvage précoce, elle ne put déterrer le secret de la mort de son époux que dix ans plus tard. Et c'est ainsi que s'instaura en elle ce besoin vital de vengeance. Une vendetta menée de main de maître par une femme gouvernée par la folie vengeresse, contre ceux qui ont autrefois tué son époux : les Thorons. Et peu lui importe que celui qui paye se nomme Cijan ou Barahir, l'actuel roi de Thoron, il lui faut simplement sa vengeance. Et elle l'aura. Irèn est donc à l'origine de la guerre qui se prépare, la guerre ombreuse. Et elle ne l'arrêtera qu'une fois vengeance obtenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


PARCHEMINS : 100
MessageSujet: Re: i. histoire ~ les quatre grandes familles.   Jeu 3 Juil - 20:07

L'histoire des Gwelnaur.

Les Gwelnaur n'ont toujours eu qu'une chose en tête ; faire régner les ténèbres. Ce sont les ennemis les plus dangereux d'Elenath, habitués aux situations précaires, aux combats et à l'obscurité. De quelconque manière, par n'importe quel moyen de violence, rituels, incendies, catastrophes, leur royaume a toujours été assaillis -volontairement, ou pas- par de sombres évènements. S'aggravant, ou faiblissant au fil des années, cette folie est passé de pères en fils, de générations en générations, non seulement au sein de la famille royale, mais aussi dans le pays, où les idéaux s'installent, les opposants partent ou se font tuer, et la vie continue, enfin..
Leurs convictions de basent sur la colère, la torture pour parvenir à leur fin, la manipulation et le combat.
Leur blason est un cheval à la robe sang.



Les Gwelnaur ont toujours été craints, même avant cette guerre, celle d'il y à vingt ans. Considérés comme instables, indignes de confiance quand il s'agissait d'interagir avec les autres souverains. Les avoir de son côté n'était pas chose facile, mais une fois leur confiance acquise, ils devenaient des alliés sans pareils, frères d'armes, mettant corps et âme dans les combats et la stratégie. Mais une trahison n'est jamais bien loin. C'était alors Phineas Gwelnaur, en charge de sa contrée, qui mena à feu et à sang tout un royaume, dans ce prétexte pour un bain de violence sans pareil. La jouissance, le plaisir de voir le sang couler bien sur, et la décadence dans les villages. Phineas ne sembla pas se gêner pour passer les frontières, pour y envoyer des troupes de mercenaires dans le seul but de piller, brûler, détruire. Technique désormais très souvent utilisée par son fils, Amras. Après cette guerre, le calme est en partie revenu ; Phineas décéda d'un énième excès, sait-on de substance non-identifiée, peut être d'alcool ou d'une séance de torture un peu trop extrême ? La famille fit son deuil, honora le défunt, pria les déesse de la guerre, de l'enfer. La mort est une chose courante dans la contrée Gwelnaur, peut être bien attristante, mais ça n'est pas une honte ou une perte.

Ils n'ont pas besoin de rester dans l'ombre, ou de faire fausse figure. Le roi Gwelnaur affirme et crie ses convictions, peut être exagérées, mais il n'a pas peur des représailles. On le sait être le plus dangereux, lui même l'entend souvent, et s'en délecte. Le pire reste peut être que les rumeurs ne sont jamais à la hauteur de ses véritables actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i. histoire ~ les quatre grandes familles.   

Revenir en haut Aller en bas
 

i. histoire ~ les quatre grandes familles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les plus grandes familles de Nephilim
» L'histoire d'une vie, l'histoire d'une envie.
» [Résolu] histoire de souris
» Les grandes catégories en onglets
» Pas de scrollbar autour des images trop grandes dans un post

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ↘ Les chartes d'Elenath. :: ↘ la fabuleuse histoire d'Elenath.-