AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on les recherche activement.


Partagez | 
 

 cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



En savoir plus ?
▽ RELATIONS.:
PARCHEMINS : 338
MessageSujet: cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗   Lun 25 Avr - 4:37

↘ "venom" valdenier.


◄ les mots sont venus, doux et douloureux;
des lèvres pâles d'une jeunesse qui s'est couchée
sur son lit de mort à la tombée du jour ►

◭ révèle leur ton identité.


nom, prénoms : l'identité, ce bien si précieux qu'on ne lui a jamais réellement accordé. l'enfant sauvage aux yeux noir de jais n'a jamais été baptisé. en revanche, l'usage et la vie l'ont affublé de surnom plus dégradants les uns que les autres. à commencer par musard. un prénom qu'il a fait sien, avec le temps, mais que seuls certains élus ont le droit de prononcer. avilir ensuite, le fils de rien qui blasphémait les dieux par sa simple naissance. Puis, l'heure venue, il a employé venom. quand Amedë lui a enfin sourit; comme une revanche qu'il prenait sur la vie. valdenier, enfin, est le patronyme qu'il s'est choisi, même s'il ne l'utilise pour ainsi dire jamais. âge, lieu de naissance : venom ne connait pas sa date de naissance précise et le destin a fait qu'il a toujours été plus mature que ce qu'il pouvait laisser entrevoir de sa personne et ce depuis le début de sa vie. une vie qui a commencée il y a trente-huit ans dans le royaume d'heledir et plus précisément à nilith où il a passé une terrible petite-enfance. groupe : venom est né heledir. pourtant, ses parents n'étaient en rien de cette terre assoiffée de vendetta. son père était un gwelnaur qui avait éprouvé un plaisir malsain à violer une pauvre adolescente rattachée à aucun des quatre empires. elle a enfanté à nilith et par là même a fait de son fils un heledir. mais il aurait pu être de n'importe quel peuple. en revanche, sa soif de vengeance sur la vie et le destin ont fait de lui un homme fidèle à sa nation, partageant ses idéaux de guerre vengeresse, et déterminé à faire payer aux thorons la mort de son roi. métier : venom a enchaîné les métiers comme certains enchaînent les conquêtes. tour à tour voleur, garçon d'écurie, maître d'armes, geôlier, bourreau, valet et conseiller. il fut également l'apprenti de forgerons dans sa jeunesse. débrouillard, il avait une incroyable capacité d'adaptation qui lui permettait de se rendre utile partout où il se trouvait, auprès des filles de joie comme des pseudos-magiciens. alors c'est sans grand mal qu'il a endossé l'habit d'espion, quoiqu'étant donné les dangers, il puisse s'agir de sa dernière tâche. état civil : il a endurcit un cœur trop sensible et si peu épanoui. il a aimé des femmes de rien, des femmes promises. il a aimé des femmes qui l'ont aimé également et à qui il fermé son cœur. il a aimé mais a toujours été seul. guilde : il y a bien longtemps, il faisait partie de la caste du scorpion. mais c'était dans une autre vie, qu'il évite désormais d'évoquer.

malgré de nombreuses années passées au château, venom a toujours du mal à écrire. les mots dans sa bouche son acérés, tranchants et choisis avec soin, mais dès qu'il s'agit de les coucher sur le papier, alors on frôle l'incident diplomatique. aussi évite-t-il d'écrire. l’orthographe n'est plus vraiment un problème, mais la raideur d'un poignet brisé mal soigné l'empêche de former correctement ses mots. cela explique entre autre pourquoi ses phrases sont si courtes, mais également pourquoi il manie l'épée de la main gauche et n'utilise que trop rarement un arc. sa voix est extrêmement rauque. usée et légèrement voilée. certains hommes disent que c'était le prix à payer pour avoir fait un pacte avec les dieux. d'autres disent que c'est sa punition pour avoir ensorcelé de jeunes vierges innocentes. la réalité est toute autre car si la voix de venom est si abîmée, ce n'est pas du fait d'un quelconque dieu. en vérité, c'est d'avoir trop crié lorsqu'il n'était qu'un nouveau né. trop d'appels au secours lancés au monde et trop souvent laissés sans réponse. et des cordes vocales presque arrachées par les mains de sa mère.on ne peut pas dire de venom qu'il soit heureux d'avoir quitté sa condition passée. les mondanités, les grands discours, l'or brodé sur les vêtements ne seront jamais au centre de son intérêt. gamin des rues, gamin qui a trouvé sa place dans un palais un peu au hasard. il s'habille toujours de noir, cet étrange conseiller. deuil de son passé, s'amusera-t-il à vous dire. prisonnier entre deux univers totalement différents, il fait partie de ces quelques personnes à n'avoir pas encore tout à fait trouvé leur place dans ce monde.venom, depuis sa plus tendre enfance, est passionné de botanique. ces d'ailleurs ces plantes, qu'il connait sur le bout des doigts, qui lui servent dès qu'il s'agit de magie. plantes hallucinogènes, qui brûlent, sédatifs, soin. personne ne peut se douter des richesses et de la diversité dont regorge les terres d'elenath. et il a fait sien tous ces trésors, tombant parfois dans le vice de ces véritables drogues.lorsqu'il est arrivé dans l'empire thoron, c'est accompagné de trois aigles et d'un cheval à la robe plus noire que l'ébène. si l'un des volatiles est mort depuis, ses autres compagnons sont encore bien vivants et leur présence dans les écuries et la volière de la Cour en effraie plus d'un, mais si là était le but premier de la manœuvre, Venom s'est attaché à ces animaux qui lui obéissent désormais et lui sont incroyablement fidèles.

◭ décline la sous mille saveurs.


ton pseudo : je change tous les quatre matins, niveau pseudo et régularité, je ne suis vraiment pas une référence. comment as-tu trouvé CWM ? : j'ai connu (de loin et sur la fin) la v1 et j'ai craqué pour la v2 (et les beaux yeux de satine). et t'en penses quoi ? : c'est devenu mon petit bébé tout beau tout propre, donc forcément, c'est le meilleur ! des trucs à ajouter/améliorer ? : rien à redire, ce staff est parfait ! *paf*

roh ! mais va donc lire la présentation du staff, tu en sauras plus sur moi que n'importe où ailleurs ! j'te jure, même mon passeport, qui mentionne pourtant que je m'appelle Emma et que j'ai bientôt 20 ans, il ne dit pas que j'aime Dr Who, les animaux et que je suis super heureuse d'être là ! va voir je te dis ♥

BLAKE RITSONvenom valdenier


Dernière édition par Venom Valdenier le Dim 22 Mai - 12:37, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



En savoir plus ?
▽ RELATIONS.:
PARCHEMINS : 338
MessageSujet: Re: cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗   Lun 25 Avr - 4:37

↘ richesse exquise.



◄ si tu es déprimé, rappelle-toi que
le suicide est une solution permanente
à des problèmes temporaires ►

Certains disent ne pas avoir eu une vie facile. Des princes se plaignent de vivre dans une prison dorée, des servantes rechignent à porter des plats tout d'or et d'argent, trop lourds pour leurs bras d'enfant. Quelques paysans se plaignent des impôts et des taxes, d'autres de leurs mauvaises récoltes ou de leur feignant de garçon. Mais ils se comptent sur les doigts de la main ceux qui, comme l'homme dont je vais vous parler, ont toujours encaissé les épreuves que leur infligeait la vie, sans ne jamais élever la voix. Ces hommes et ces femmes qui ont souffert dans l'ombre de leurs semblables, en silence, préparant dans la boue et le froid des rues de la cité la vengeance qu'ils prendraient sur leur destin. La vie de celui que vous appellerez Venom a débutée ainsi. Sa conception eut lieu dans un dédale de ruelle sombre, lorsqu'un homme totalement saoul viola une jeune adolescente d'environ quinze ans, fille d'un marchand itinérant. Si elle pu cacher sa grossesse durant huit interminables mois à son père, vint un jour où celui-ci aperçu le ventre rond que sa chère enfant essayait de dissimuler derrière des linges solidement enroulés. Père, mais homme avant tout, il fut totalement bouleversé par cette nouvelle et le déshonneur qui s'abattait sur sa catin de fille, aussi préféra-t-il la chasser, pour ne pas souiller son nom et dans le même temps ses si précieuses affaires. La jeune femme accoucha dans une maison close où elle trouva un refuge temporaire. Elle mit au monde un nourrisson aux cheveux aussi noirs que la nuit et aux yeux plus profonds qu'une forêt automnale. Il ne ressemblait pas à son agresseur et, à vrai dire, il ne lui ressemblait que peu, aussi prit-elle la courageuse décision de le garder auprès d'elle. Décision qu'elle regretta bien vite, lorsqu'elle s'aperçue que son petit n'avait de cesse de pleurer. Il hurlait, sans arrêt, nuit et jour, un cri à vous fendre le cœur, comme un appel au secours. L'enfant avait faim. Faim d'une présence masculine dans sa vie, faim d'attention et d'amour. Mais sa mère, trop jeune, ne savait comment s'occuper d'un si petit être, elle qui parvenait tout juste à trouver de quoi calmer son appétit. De fait, l'enfant était maigre. Maigre et pâlichon. Résistant pourtant, mais chétif d'apparence. Trop exténuée par la vie qu'elle menait et trop excédée par les pleurs de son petit, elle ne songea jamais à le baptiser, se contentant de l'appeler bébé. Elle le garda auprès d'elle durant trois ans. Trois longues années d'insomnies qui finirent par lui faire perdre la raison. Un soir, dans une ruelle, elle tenta de mettre fin à ses jours en l'étranglant. Mais un homme, réveillé par les hurlements, l'empêcha d'arriver à ses fins et chassa l'adolescente. Il n'était pas un homme bon ou altruiste. Il ne s'était mêlé de la scène que parce que le bruit troublait son sommeil. Mais voyant que l'enfant était un garçon, il décida de le garder. Forgeron de père en fils, il savait qu'il aurait besoin d'aide à la forge et sa femme ne lui donnant aucun héritier, il voyait dans ce petit être une main d'oeuvre qui ne lui coûterait pas grand-chose, si ce n'est un peu de pain et une place dans la grange. C'est ainsi que Venom fut connu dans ce quartier de la ville comme l'enfant de la sorcière, fils adoptif d'Esbern, le forgeron. Cette vie ne le rendit jamais heureux. Son énergie et sa curiosité étaient sans cesse réprouvés par l'homme qui lui offrait un toit. Un ami de ce dernier, Alavor le vieillard, s'intéressa très tôt à l'enfant. Il lui trouva d'incroyables qualités, comme la patience et le sérieux. Il fut le seul à affirmer que ce garçon n'était pas fait pour frapper le fer, mais pour plonger son nez dans des bouquins. Lorsqu'il fut en âge, chaque soir après qu'il ait achevé ses corvées, celui que son père adoptif surnommait ironiquement le musard, s'échappait en douce chez son professeur afin d'apprendre à lire et à écrire. Ses premières leçons furent des cours de bienséance. Le vieillard lui enseigna ensuite la botanique. Il en avait fait son métier, l'utilisant pour la médecine, et espérait que lorsqu'il serait suffisamment mature, l'enfant le choisirait comme mentor et quitterait Esbern pour venir vivre chez lui. Malheureusement, ce père de cœur décéda brutalement, ne laissant à son fils spirituel qu'une poignée de livres.

◭ ◭ ◭

Le musard venait d'avoir treize ans lorsque le forgeron le chassa de sa demeure, le forçant à devenir un enfant des rues. Ce dernier venait d'avoir un fils, le fils tant attendu que sa femme ne semblait pouvoir avoir quelques années auparavant. Dans un premier temps le garçonnet se contenta de fouiller quelques poubelles et déchets afin d'y dénicher quelque chose à manger. Mais les rats et les chiens, plus habitués que lui à cette basse besogne, ne lui laissaient guère que quelques os à ronger. Alors, pour survivre, il dû apprendre à voler. Son agilité et sa condition physique étaient bonnes, mais sa discrétion laissait à désirer. Plusieurs fois, il faillit se faire couper la main par un marchand en colère. Un jour pourtant, il se fit remarquer par une femme qui ne lui révéla jamais son nom. Elle décela en lui un potentiel qu'il ne se connaissait pas: du fait de sa petite taille, il lui était aisé de se faufiler par les fenêtres des bâtisses. C'est ainsi que débuta son apprentissage au sein des scorpions. Il n'était qu'un maillon de la chaîne très secondaire, mais son efficacité lui permettait de voler à son compte, en plus de son "travail" pour la guilde. C'est à cette période de sa vie que s'enchaînèrent des rencontres insolites et très fortes. Lorsqu'il eut quinze ans, il trouva une petite fille qui ne devait avoir guère plus de cinq ans. Il ne pu se résoudre à la laisser là, ne voulant reproduire les erreurs que des hommes et des femmes avaient pu commettre en ne lui adressant que du mépris. Il s'occupa d'elle durant un an, allant lui voler de quoi manger, la cachant dans une vieille étable, veillant sur elle comme l'aurait fait un frère un peu distant. Il parvint même à lui trouver un foyer et la laissa un matin sur le pas d'une porte où, il l'espérait, elle serait heureuse. Il n'était pas fou et savait qu'il ne pourrait prendre soin d'elle plus longtemps. Sans le savoir et malgré lui, il reproduisait le schéma étrange réalisé par sa mère avant lui. La même année, un de ces vols tourna au drame. Avilir, puisque là était son nouveau nom, fut pris sur le fait par l'homme chez qui il s'était introduit et, ce dernier, sans état d'âme, pour punir ce garnement, n'hésita pas à lui briser le poignet. Un coup de marteau vif et précis, qui arracha des larmes et un hurlement à l'adolescent qu'il était. Les nuits suivantes, il ne pu dormir et il aurait certainement perdu sa main s'il n'avait eu la patience et la sagesse de mettre à profit ce qu'Alavor lui avait enseigné. Un soir, il s'introduit dans une maison close afin de voler du linge, pour renouveler les bandages qui lui entravaient le poignet. C'est ainsi qu'il fit la connaissance de Plume, une prostituée d'un an sa cadette. Ils se lièrent rapidement d'amitié, unis par une complicité propre à une jeunesse désabusée. Très vite, ils se firent des promesses. Des promesses d'adolescents rêveurs. Cette année de fréquentation, Avilir l'employa pour trouver une situation plus stable, lui qui éprouvait désormais des difficultés à voler. Il devint garçon d'écurie dans une noble famille et travailla dur afin de tirer son amie de la maison où elle était prisonnière de sa condition. Malheureusement, un noble fut plus rapide et emmena son âme-sœur loin de lui. En partant ainsi, Plume laissa derrière elle une coquille vide et un cœur dont les battements avaient perdus de leur vigueur.

◭ ◭ ◭

Si son talent avec les chevaux passa inaperçu, sa capacité à manier un morceau de bois de sa main valide fut quant à elle remarquée. Ces exercices, qui servaient uniquement à entraîner la dextérité de cette main gauche qui serait désormais sa principale, lui ouvrirent les portes d'une fonction à laquelle il n'avait jamais goûté: maître d'arme. Il lui fallut du temps avant d'apprendre suffisamment pour enseigner, mais le sérieux garçon s'acharna jours et nuits afin de parfaire ses techniques, devenant un adversaire redoutable et un excellent professeur. Quoique jeune l'élève promettait de dépasser le maître. Ce dernier quitta un jour la famille pour laquelle il travaillait afin de rejoindre la capitale où ses services étaient sollicités. En bon mentor, il emmena l'avilir avec lui et c'est ainsi que le jeune homme franchit pour la première fois les portes du palais. Il découvrit là-bas un tout autre univers qui le laissa perplexe. Malheureusement, il compris rapidement que sa présence là-bas ne serait guère utile. Sa position diminua au fil des jours et de maître d'armes, il passa geôlier. Enfermé dans les sous-sols du palais à surveiller quelques voleurs de pommes et violeurs d'enfants, il sut mettre à profit ses connaissances. Un jour, il se rendit utile auprès de gardes qui ne parvenaient à calmer un prisonnier. Il lui fit inhaler quelques feuilles bouillies d'une plante aux vertus de tranquillisant, ce qui lui permis à la fois de calmer ledit prisonnier, mais également de se faire remarquer par les gardes qui le présentèrent à l'un des bourreaux.

◭ ◭ ◭

La suite de la vie de celui qui ne se faisait appeler que par les fonctions qu'il endossait ne fut qu'une suite de rencontres hasardeuses. Le bourreau reconnu les talents du jeune homme pour la botanique, très utile dans certains actes de torture, aussi lui apprit-il les ficelles du métier. En peu de temps, l'Avilir devint un redoutable magicien de la douleur et il fit ses preuves sur de nombreux cas au palais. Le plus impressionnant fut un violeur d'enfant qu'il parvint à faire parler et dont la liste de crimes ne faisaient que s'allonger. Il fut conduit auprès du roi pour que celui-ci lui témoigne sa reconnaissance pour ses fidèles services et sa dévotion au royaume. L'entrevue des deux hommes dura plus que la nuit elle-même. Malgré leur différence d'âge et surtout malgré le milieu social d'où était issu le garçon, les sujets de conversations allaient et venaient naturellement, dérivant de l'économie de l'empire à la politique. Eraldan appréciait la franchise de ce roturier et, ce dernier, ayant un avis sur tout, ne se privait pas lorsqu'il s'agissait de faire part de ses idées. Les entretiens privés se renouvelèrent avec le temps et l'on confia au jeune homme des affaires de plus en plus délicates, impliquant tantôt d'autres peuples, tantôt, des personnes internes au royaume. C'est à cette période qu'arriva Irèn au palais, alors que la vie s'écoulait presque paisiblement. L'Avilir était heureux pour la première fois de sa vie, heureux de se sentir estimé pour qui il était en plus de pour son travail.

◭ ◭ ◭

L'assassinat du roi fut violent, mais pas inattendu. Le jeune homme commençait dès lors à laisser traîner ses oreilles çà et là et il pressentait que le monde était en train de devenir fou, que les choses s'envenimaient. La perte du seigneur Heledir fut la perte d'un grand homme, mais également d'un père, d'un ami. Ce fut un déchirement, autant pour la reine et son fils que pour l'Avilir, qui pourtant n'avait le droit de le pleurer. Qui ne s'en estimait pas digne. Durant un court temps après l'assassinat, il resta au palais, errant à ses tâches quotidiennes, obsédé par l'idée que quelque chose clochait. Méfiant de nature, il en devenait paranoïaque, soupçonneux. Son regard sur le monde n'avait de cesse d'évoluer, de devenir plus sombre. Là où il avait vu de la bonté, il ne voyait plus que façades, mascarades. À la fin de la guerre, il fit dire à la reine qu'il la quittait pour un temps, la laissant aux bons soins de son cousin -qui, bien que détestable, était un homme de confiance-. Il prit la route et disparu de la circulation. À vingt-neuf ans, le voilà qui partait en quête de réponses. Il parcourut quatre des cinq régions durant quatre longues années. Il y rencontra des hommes et des femmes auprès desquels il mena son enquête. Il se présentait tantôt comme un marchand, tantôt comme un magicien. Il usait de ses talents pour droguer ceux qu'il soupçonnait et faire parler ceux qu'il pensait coupable. Une période sombre qui le rendit méconnaissable. Il revint au palais à ses trente-quatre ans et fut reçu par la reine Irèn. Il lui apporta des éléments de réponse et les pièces du puzzle commencèrent doucement à s'assembler. Durant un an il la conseilla avec beaucoup de sagesse, creusant certaines pistes et en abandonnant d'autres. D'un commun accord avec sa Majesté, il prit la route en direction de l'empire des Thorons, là où le conduisaient tout ce qu'il avait pu amasser durant de nombreuses années.

◭ ◭ ◭

Les relations qu'il avait tisser avec certaines personnes durant son "exil" lui permirent de s'infiltrer avec élégance dans la noblesse Thoron. Venom Valdenier était né. Certains bourgeois, afin de plaire à la reine, s'accompagnaient et se montraient publiquement avec cet étrange sorcier vêtu de noir. Durant l'année qui suivit, le Heledir parvint à retourner certains esprit, implantant chez eux l'idée qu'un traître prévoyait d'assassiner le roi. Un homme innocent fut arrêté et sir Valdenier conduit au palais. L'homme ignorait encore comment il parviendrait à y rester et prévoyait déjà quelques plans bancals quand la reine fit sa connaissance. Elle demanda à s'entretenir avec cet étrange personnage et il put ainsi découvrir la véritable nature de cette reine démoniaque, intéressée par sa personne du fait de l'emprise et de la pression que sa situation de sorcier pouvait lui conférer sur le peuple. Elle fit de lui le magicien de la Cour et son homme de main, ignorant que par cet acte, elle introduisait le loup dans la bergerie. Tout en répondant aux ordres d'une reine qui n'était pas la sienne et qui ne pensait qu'au pouvoir, il menait son enquête au palais. Dans le même temps, il tenait régulièrement Irèn au courant de ses découvertes. C'est lui qui lui apporta la preuve de l'implication des Thorons dans l'assassinat d'Eraldan. Depuis lors, la mission de Venom a changé. Empoissonner l'empire de l'intérieur. Le détruire, l'anéantir. Le ronger jusqu'à la moelle. Venger un roi punit pour sa bonté. Venger les Heledirs.

Détruire l'empire Thoron qui l'avait accueilli.


Dernière édition par Venom Valdenier le Sam 21 Mai - 2:02, édité 51 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FONDATRICE. « bye bye, black bird. »


En savoir plus ?
▽ RELATIONS.:
PARCHEMINS : 414
MessageSujet: Re: cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗   Lun 25 Avr - 7:58

hey, salut toi !

_________________

du satin, dans tes mains

Viens-tu troubler, avec ta puissante grimace,
La fête de la Vie ? ou quelque vieux désir,
Éperonnant encor ta vivante carcasse,
Te pousse-t-il, crédule, au sabbat du Plaisir ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponawar.forumactif.org
avatar



En savoir plus ?
▽ RELATIONS.:
PARCHEMINS : 338
MessageSujet: Re: cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗   Lun 25 Avr - 11:42

hey, coucou toi ! t'sais qu'jotem ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

FONDATRICE. « bye bye, black bird. »


En savoir plus ?
▽ RELATIONS.:
PARCHEMINS : 414
MessageSujet: Re: cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗   Dim 1 Mai - 19:08


pas autant que moi j'aime ton écriture.

_________________

du satin, dans tes mains

Viens-tu troubler, avec ta puissante grimace,
La fête de la Vie ? ou quelque vieux désir,
Éperonnant encor ta vivante carcasse,
Te pousse-t-il, crédule, au sabbat du Plaisir ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponawar.forumactif.org

◭ Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗   

Revenir en haut Aller en bas
 

cœurs mûrs par l'amour ulcérés ◖VENOM◗

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ↘ la forge aux personnages. :: ↘ après vous !-